3e542990-0055-46d6-bbe9-0a1c33e8fdac

Quebec Premier’s Speech in Shanghai

The Premier of QuA�bec, Mr. Philippe Couillard, led an official delegation to China from October 26th to 31st 2014. The Premier was accompanied by the Minister of Economy, Innovation and Exports, Mr. Jacques Daoust. They led a delegation of more than 140 business and institutions leaders in areas of Agrifood, Healthcare, Information and communication technologies, Clean technologies as well as those from cultural organizations, research and innovation centers, and universities.

During their stop in Shanghai, the Canadian Chamber of Commerce in Shanghai, in cooperation with the Government of Quebec, organized a Luncheon during which the Premier delivered a keynote.

Allocution du premier ministre du QuA�bec, Philippe Couillard, dans le cadre da��un dA�jeuner rA�seautage avec la communautA� da��affaires de Shanghai

La version prononcA�e fait foi.

DistinguA�s invitA�s, chers amis

Monsieur le Vice-PrA�sident du ComitA� de Shanghai de la ConfA�rence consultative politique du peuple chinois, monsieur ZHOU Taitong,

Monsieur le Directeur du Conseil da��administration, CanCham, monsieur Olivier Brault,

Madame la Directrice des bureaux du QuA�bec A� Beijing et A� Shanghai, madame Maud-AndrA�e Lefebvre,

Monsieur le Ministre de la��A�conomie, de la��Innovation et des Exportations du QuA�bec, monsieur Jacques Daoust,

Chers membres de la dA�lA�gation et leurs invitA�s,

Mesdames, Messieurs,

Dajia hao!

L’histoire de la relation entre la Chine et le QuA�bec s’A�crit maintenant depuis 30A�ans. Trente ans de collaboration, de fraternitA� et d’A�changes. Trente ans de respect mutuel et da��engagement la��un envers la��autre.

En 1984, le premier ministre RenA� LA�vesque fut le premier chef du gouvernement du QuA�bec A� vous rendre visite.

En 1998, le QuA�bec ouvrait son premier bureau A� Beijing, et en 1999, ici, A� Shanghai.

Le premier ministre Jean Charest ainsi que son A�quipe sont venus en Chine de faA�on rA�guliA?re :

En 2005, le premier ministre Jean Charest, en compagnie d’une dA�lA�gation de 163 personnes.

En 2008, A� l’occasion de la 4e ConfA�rence des chefs de gouvernement des RA�gions partenaires et des Jeux olympiques de Beijing.

En 2009, c’A�tait le ministre des Relations internationales, Pierre Arcand.

En 2011, le premier ministre Charest et une dA�lA�gation de 74 gens d’affaires.

Aujourda��hui, en 2014, nous sommes une dA�lA�gation de 140 personnes venues A� votre rencontre.

De mon cA?tA�, ja��aurai le privilA?ge aujourda��hui de ma��entretenir avec le maire de Shanghai,M.A�YANG Xiong (A�C), avec qui ja��ai la��intention da��A�tablir un mA�canisme de dialogue rA�current entre nos gouvernements respectifs afin de dynamiser notre coopA�ration bilatA�rale qui se fonde sur une volontA� politique commune, mais surtout sur le dA�sir de nos acteurs A�conomiques et institutionnels respectifs da��aller plus loin en ce domaine.

Depuis le dA�but de nos A�changes, plus de 100 missions A�conomiques et culturelles ont A�tA� effectuA�es par la Chine au QuA�bec.

Le QuA�bec est en fait la province canadienne qui a la prA�sence la plus ancienne en Chine.

La progression de cette relation a grandement profitA� de l’A�tablissement, il y a trois ans, d’un Consulat gA�nA�ral de Chine et, la��an dernier, de l’ouverture d’une succursale de la Banque de Chine A� MontrA�al.

Cependant, il nous faut franchir une A�tape de plus A� laquelle ja��attache une grande importance, soit la��A�tablissement da��une liaison aA�rienne directe entre la Chine et MontrA�al, qui sera bA�nA�fique tant pour le commerce et la��investissement que pour le tourisme, et ce, dans les deux sens.

Je suis convaincu que ce projet pourra bientA?t se concrA�tiser.

***

Notre avenir commun est prometteur, et c’est pourquoi je tenais personnellement A� ce que ma premiA?re mission politique, A�conomique et institutionnelle da��envergure sur la scA?ne internationale, A� titre de premier ministre, soit en votre compagnie.

Je veux donc vous remercier de me recevoir ici aujourda��hui.

Ca��est un privilA?ge de pouvoir ma��adresser A� vous dans cette ville chargA�e da��histoire et de modernitA�. Une ville dynamique et ambitieuse A� la��image de ses entrepreneurs, de ses chercheurs et de ses crA�ateurs.

Je veux remercier chaleureusement la Chambre de commerce du Canada A� Shanghai pour sa prA�cieuse collaboration A� la��organisation de la��A�vA�nement qui nous rA�unit ce midi.

***

Je suis ici pour renforcer la��alliance qui nous unit.

Depuis 2006, la Chine reprA�sente le second partenaire commercial du QuA�bec.

Et cette mission nous aidera aussi A� rA�aliser les projets imaginatifs, ambitieux et gagnants de plusieurs de nos entreprises et institutions avec des partenaires chinois.

Le dA�jeuner da��aujourda��hui est une occasion de discuter de nos A�changes commerciaux, de collaboration et da��investissement.

Comme vous le savez, le QuA�bec sa��est donnA� comme prioritA� da��encourager les partenariats entre les entreprises quA�bA�coises et chinoises, ainsi qua��entre les A�tablissements da��enseignement, les organismes de recherche et les organismes culturels.

Certaines de nos entreprises ont un lien avec la Chine qui remonte au dA�but des annA�es 70, au moment de la��A�tablissement des rapports diplomatiques canado-chinois, et ce, deux ans avant que les A�tats-Unis ne normalisent leurs propres relations.

Le Groupe Bombardier, par exemple, est installA� ici depuis plus de 50A�ans.

Aujourda��hui, une centaine da��entreprises quA�bA�coises sont dA�jA� A�tablies dans votre pays, et nous souhaitons poursuivre cette croissance des investissements quA�bA�cois en sol chinois.

Da��ailleurs, nous procA�derons plus tard cette semaine A� la��annonce de nouveaux investissements quA�bA�cois en Chine.

La Chine est reconnue pour ses capacitA�s de production, mais avec sa croissance A�conomique phA�nomA�nale et inA�galA�e au cours des derniA?res dA�cennies, elle est aussi devenue un marchA� A� trA?s fort potentiel pour nos entreprises exportatrices.

GrA?ce A� la��ingA�niositA� et A� la��audace de nos entrepreneurs quA�bA�cois, il est aujourda��hui possible de fabriquer au QuA�bec des produits destinA�s A� la Chine.

Les produits quA�bA�cois et la��expertise quA�bA�coise dans divers secteurs rA�pondent aux besoins de votre pays en croissance.

Je dis expertise parce que vous aurez compris qua��une bonne partie des 140A�participants A� notre mission est composA�e de gens da��affaires, mais je tiens A� souligner qua��elle est aussi enrichie de la participation de leaders des milieux de la��A�ducation, de la recherche et de la culture.

Leur prA�sence sa��inscrit aussi dans la continuitA� des liens que le QuA�bec tisse ici depuis des dA�cennies avec la Chine.

***

Si les entreprises quA�bA�coises, comme je le mentionnais, investissent de plus en plus en Chine, le QuA�bec a aussi fait une prioritA� de sa��ouvrir aux investissements chinois. Nous cherchons A� faire en sorte que les meilleures entreprises du monde a�� et plusieurs sont chinoises a�� viennent sa��A�tablir chez nous.

Ces investisseurs A�trangers basent leur dA�cision sur les nombreux atouts de la��A�conomie quA�bA�coiseA�:

  • des ressources naturelles en abondance;
  • un haut taux de diversification grA?ce A� la crA�ation de crA�neaux da��excellence et de grappes industrielles qui vont de la��exploitation des ressources A� la��exportation de produits qui intA?grent les technologies avancA�es;
  • une main-da��A�uvre instruite, souvent bilingue, voire multilingue, et de grande qualitA�;
  • une A�nergie propre et renouvelable A� des niveaux presque inA�galA�s dans le monde;
  • une situation gA�ographique stratA�gique, qui en fait une excellente porte da��entrA�e en AmA�rique du Nord;
  • une crA�ativitA� reconnue, qui se traduit notamment par la tenue A� MontrA�al da��un A�A�happeningA�A� qui a pris depuis sa premiA?re A�dition en 2011 une ampleur considA�rable. C2, le A�A�Davos de la crA�ativitA�A�A� rA�invente le concept de confA�rence annuelle internationale pour mieux explorer la dynamique A�A�commerce et crA�ativitA�A�A� ainsi que son potentiel A� redA�finir le monde des affaires. C2 cherche da��ailleurs A� organiser une A�dition chinoise de son A�vA�nement, en lien bien sA�r avec des partenaires da��ici.

Le riche environnement culturel, universitaire et scientifique du QuA�bec en fait un pA?le da��innovation et de crA�ativitA�, qui favorise la��essor de secteurs industriels A� fort contenu technologique comme la��aA�rospatiale, les technologies mA�dicales, les technologies de la��information et des communications, en passant par le riche A�cosystA?me da��entreprises du divertissement numA�rique et les technologies propres. Cette rA�alitA� se manifeste bien entendu dans notre mA�tropole, MontrA�al, mais A�galement A�A�QuA�bec, notre capitale, et dans nos rA�gions.

Avec plus de 200A�entreprises, 43A�500A�travailleurs et un chiffre da��affaires de plus de 12A�milliards de dollars, dont 80A�% issu de la��exportation, le Grand MontrA�al constitue la��un des trois plus grands centres mondiaux de l’aA�rospatiale et occupe une place de choix dans la chaA�ne de valeur mondiale de cette industrie.

Avec notamment les Pratt & Whitney Canada, Bombardier et CAE, MontrA�al abrite prA?s des trois quarts de la recherche et du dA�veloppement en aA�rospatiale au Canada. Le secteur au QuA�bec reprA�sente 55A�% des ventes canadiennes.

Un tout nouvel avion, celui de la CSeries de Bombardier, a A�tA� pensA� et conA�u au QuA�bec. Cette nouvelle famille d’aA�ronefs sera plus verte et plus efficace. L’assemblage et une partie de sa fabrication se feront A� MontrA�al, et une partie de la fabrication sera faite en Chine. Un autre bel exemple de notre coopA�ration!

Le secteur des technologies mA�dicales est un maillon important de la grappe des sciences de la vie au QuA�bec. En effet, 130entreprises sont actives dans ce secteur. La crA�ativitA� et la qualitA� de notre recherche nous ont permis de dA�velopper une expertise de haut niveau et de crA�er des entreprises dans les domaines aussi variA�s que l’orthopA�die, la mA�decine rA�gA�nA�ratrice, la cardiologie, la photonique, l’imagerie, la tA�lA�mA�decine ainsi que dans le domaine de la mA�decine personnalisA�e, notamment pour le dA�veloppement de biomarqueurs et de tests diagnostiques.

Les entreprises du QuA�bec peuvent aussi compter sur des centres de recherche publics de renommA�e internationale tels que l’Institut de Cardiologie de MontrA�al et les grands centres de recherche universitaires, ainsi que sur des A�coles de gA�nie pourvues de programmes spA�cialisA�s en gA�nie biomA�dical.

Sur le plan des technologies de la��information et des communications, le QuA�bec se distingue dans des crA�neaux comme les jeux vidA�o, la��animation, les effets spA�ciaux, les services Web et les applications sur terminaux mobiles, sans oublier que le QuA�bec est le berceau de la multinationale CGI, une des plus grandes entreprises en services informatiques au monde. Le QuA�bec sa��est graduellement hissA� au rang des grands centres mondiaux de jeux interactifs et il participe A� la rA�invention du divertissement.

La crA�ativitA� et la vitalitA� artistique du QuA�bec sont indA�niablement un moteur de son dA�veloppement et de son rayonnement comme acteur culturel da��envergure internationale. Nous na��avons qua��A� penser A� des exemples comme le Cirque du Soleil ou Cavalia.

Nos relations bilatA�rales en matiA?re de culture crA�ent des partenariats trA?s intA�ressants. Le QuA�bec prend part chaque annA�e A� laA�Shanghai Performing Arts FairA�en assurant une participation collective d’agences et de reprA�sentants de compagnies quA�bA�coises artistiques. Cette foire en arts de la scA?ne se tient en parallA?le du trA?s importantA�China Shanghai International Arts FestivalA�qui accueille cette annA�e la��Orchestre symphonique de MontrA�al, LesA�7A�doigts de la main dans le domaine du cirque, ainsi que le collectif en arts visuels En Masse, dont ja��ai visitA� hier la��espace de crA�ation.

Je dois A�galement souligner que le QuA�bec sera bientA?t, nous y travaillons, un lieu essentiel des technologies vertes.

Le concept de A�A�bA?timent vertA�A� a amenA� la��industrie de la construction quA�bA�coise A� dA�velopper de nouvelles faA�ons de faire en intA�grant de nouveaux matA�riaux et produits quA�bA�cois plus A�cologiques et plus A�conergA�tiques. Le QuA�bec dispose A� cet effet da��une expertise reconnue mondialement en matiA?re de construction verte, notamment en ce qui a trait A� la��utilisation des structures de bois.

Celle-ci dA�montre clairement, par le dA�veloppement de technologies mesurant la��empreinte carbone et la��analyse du cycle de vie des matA�riaux, que la��utilisation du bois a un impact moins grand sur la��environnement que les constructions en acier ou en bA�ton. Nous souhaitons da��ailleurs soutenir un partenariat en A�mergence dans le domaine du bA?timent vert entre les chefs de file de ce secteur du QuA�bec et de Shanghai.

Le QuA�bec possA?de aussi des atouts importants qui peuvent aider la Chine A� atteindre ses objectifs de dA�veloppement A�coresponsableA�: la��innovation et la��expertise de ses centres de recherche, ses architectes et ses manufacturiers de matA�riaux, ses programmes da��appui A� la��innovation et A� la RA�etA�D ainsi que son leadership mondial dans la mise en place da��une A�conomie A� faible taux de carbone.

Le QuA�bec a intA�grA� un prix carbone A� son A�conomie dA?s 2007, en instaurant une redevance sur les carburants et combustibles fossiles puis, en 2013, en mettant en place un systA?me de plafonnement et da��A�change de droits da��A�mission, liA� A� celui de la Californie depuis le 1er janvier 2014. Le marchA� du carbonea��

Nous avons depuis la��ambition da��attirer da��autres provinces canadiennes et A�tats amA�ricains pour qua��ils se joignent A� ce systA?me, et nous travaillons A�troitement avec plusieurs organisations afin de voir se dA�ployer de tels systA?mes A� travers le monde. Le QuA�bec coprA�side da��ailleursla��International Carbon Action PartnershipA�a�� la��ICAP – vouA�e A� faciliter la liaison des marchA�s du carbone, et collabore avec la Banque mondiale pour favoriser la��A�mergence de nouveaux marchA�s dans les A�conomies A�mergentes.

Sachant qua��un projet-pilote de systA?me de plafonnement et da��A�change de droits da��A�mission de gaz A� effet de serre a prA�sentement cours A� Shanghai, il y a peut-A?tre des intA�rA?ts conjoints A� explorer dans ce domaine.

***

Pour nous, la protection de la��environnement et le dA�veloppement A�conomique du QuA�bec peuvent et doivent coexister. Les meilleurs exemples de succA?s de ce type de coopA�ration se trouvent dans deux grands projets auxquels nous souhaitons inviter les investisseurs chinois A� sa��associer.

Le Plan Nord, ca��est le dA�veloppement, planifiA� et intA�grA�, du potentiel A�conomique, minier, A�nergA�tique, social, culturel et touristique du territoire du QuA�bec situA� au nord du 49e parallA?le, puis au nord du fleuve Saint-Laurent et du golfe du Saint-Laurent.

Il sa��appuie sur des valeurs da��A�coute, de respect, da��ouverture, da��A�change et de solidaritA�. Il a A�tA� conA�u et se rA�alisera en partenariat A�troit et continu avec les peuples qui occupent ce territoire depuis des milliers da��annA�es.

Il sa��agit da��une A�tendue de 1,2A�million de kilomA?tres carrA�sA�: ca��est la��A�quivalent en superficie de toutes les rA�gions, provinces et municipalitA�s cA?tiA?res de la Chine, du Guangxi au Liaoning.

Tout au long de la��A�laboration du Plan Nord, le gouvernement du QuA�bec a A�tA� A� la��A�coute de ses partenaires, sa��est ajustA� et continuera de le faire de maniA?re A� ce que le rA�sultat soit conforme A� leurs prA�occupations, leurs besoins et leurs aspirations. Cette dA�marche est le socle essentiel da��un dA�veloppement ordonnA�, respectueux, socialement responsable et durable.

Le Plan Nord constitue une prioritA� gouvernementale, et nous voulons la concrA�tiser en satisfaisant A� toutes les dimensions du dA�veloppement durableA�: sociale, A�conomique et environnementale.

Ca��est un projet exemplaire de dA�veloppement durable qui rA�amA�nage la carte du dA�veloppement A�conomique du QuA�bec, au profit des gA�nA�rations actuelles et futures.

Le Nord quA�bA�cois englobe la production de nickel, de cobalt, da��A�lA�ments du groupe du platine, de zinc, de minerai de fer et da��ilmA�nite, ainsi que da��une part importante de la production da��or et de diamants. Il recA?le aussi du lithium, du vanadium et des A�lA�ments de terres rares.

Plusieurs minA�raux issus des terres rares sont utilisA�s en informatique, en robotique, pour la��instrumentation mA�dicale, dans l’aA�rospatiale, ainsi que pour la production de panneaux solaires, da��A�oliennes et de vA�hicules A�lectriques.

La mise en valeur de ce vaste potentiel minier demandera des investissements massifs.

La conjoncture actuelle est une opportunitA� unique que nous avons pour mettre en place A� court terme les conditions qui permettront de mettre en valeur la��incroyable potentiel minier du QuA�bec dA?s le retour du prochain cycle favorable.

Dans cette perspective, le Plan Nord offre des occasions da��investissements des plus intA�ressantes pour les entreprises qui veulent y participer.

Et pour ce faire, nous mettons en place un cadre clair et prA�visible pour les investisseurs, notamment en crA�ant la SociA�tA� du Plan Nord, qui coordonnera le dA�veloppement sur ce territoire.

Pour mettre en place les conditions propices A� la��investissement, notre gouvernement entend da��ailleurs investir de faA�on stratA�gique dans les infrastructures requises pour accA�der A� ce vaste territoire.

***

Le territoire comprend aussi plus de 200A�000 kilomA?tres carrA�s de forA?ts commerciales, dont il est possible de faire une exploitation durable. Les eaux froides et peu polluA�es sont pour leur part un atout intA�ressant pour la��aquaculture.

Par ailleurs, le rA�seau hydrographique, les caractA�ristiques gA�ophysiques du territoire et son caractA?re sauvage, les aires protA�gA�es, la��observation de la faune, le potentiel de croisiA?res et la visite des grandes centrales hydroA�lectriques offrent un potentiel A�cotouristique exceptionnel auprA?s de clientA?les qui recherchent un produit unique.

Nous tenons A� mettre en valeur ce territoire de faA�on durable et responsable. A�videmment, cela concerne aussi la��environnement.

A� ce titre, le gouvernement sa��est engagA� A� protA�ger la��environnement et A� prA�server la biodiversitA� distinctive du Nord quA�bA�cois en assurant la conservation sur 50A�% du territoire du Plan Nord.

Cette portion de territoire sera destinA�e A� la protection de la��environnement, A� la conservation de la biodiversitA�, A� la��acquisition de connaissances scientifiques, au tourisme A�coresponsable et A� la��amA�nagement A�cosystA�mique des forA?ts.

Pour devenir un leader en dA�veloppement nordique, le QuA�bec doit A?tre A� la��avant-garde dans la recherche et la��innovation concernant le territoire nordique. Nous devons prendre les moyens nA�cessaires pour soutenir la recherche, le dA�veloppement des connaissances et leur diffusion.

Le gouvernement a da��ailleurs annoncA� son soutien A� la crA�ation de la��Institut nordique du QuA�bec, un nouveau centre de recherche et da��innovation sur le territoire nordique.

Plusieurs entreprises chinoises sont dA�jA� prA�sentes et actives sur le territoire du Plan Nord. Je vous le dis aujourda��hui sans dA�tourA�: le QuA�bec est plus que disposA� A� en accueillir da��autres.

***

Un autre projet que nous savons porteur pour le QuA�bec, ca��est la StratA�gie maritime.

Les dA�buts du QuA�bec sont A�troitement liA�s A� la mer. Prenant sa source dans les Grands Lacs, le fleuve Saint-Laurent relie la��ocA�an Atlantique au berceau industriel de la��AmA�rique. Notre rA�seau portuaire reprA�sente la voie la plus courte et la moins coA�teuse entre la��Europe et le Mid-Ouest amA�ricain.

Deux accords stimuleront davantage le commerce transatlantiqueA�: la��AccordA�A�conomique et commercial global,A�entre le Canada et la��Union europA�enne et le projet deA�Partenariat transatlantique de commerce et da��investissementA�entre les A�tats-Unis et la��Union europA�enne.

De mA?me, un nouvel ensemble da��A�cluses au Panama a�� et peut-A?tre mA?me au Nicaragua a�� stimulera les A�changes commerciaux entre la cA?te est et la��Asie.

A� plus long terme sa��ouvrira le passage du Nord-Ouest, qui relie les ocA�ans Atlantique et Pacifique par la voie des A�les de la��Arctique dans le Grand Nord canadien, qui A�courtera de 7A�000A�kilomA?tres le trajet entre la��Asie et la��Europe.

Parti le 22A�septembre dernier en direction de la Chine, le navire MV Nunavik, chargA� de 23A�000A�tonnes de concentrA� de nickel provenant du projet Nunavik Nickel, propriA�tA� de Jilin Jien Nickel, a A�tA� parmi les premiers navires commerciaux A� transiter complA?tement par le passage du Nord-Ouest.

Ce sont les raisons pour lesquelles mon gouvernement a proposA� la premiA?reA�StratA�gie maritimeA�du QuA�bec, qui allA�gera la chaA�ne logistique. La coordination du dA�veloppement de nos ports avec les infrastructures routiA?res et ferroviaires abaissera le coA�t du transport.

Cette stratA�gie exige A�galement un corridor reliant la Voie maritime du fleuve Saint-Laurent, da��une part, et les rA�seaux routier et ferroviaire, da��autre part. Ce projet rA�unira les conditions pour la��investissement privA� dans le transport et la logistique qui, par ricochet, stimuleront la capacitA� des ports de MontrA�al et de QuA�bec.

LaA�StratA�gie maritimeA�sera la��occasion de nous A�tablir comme une plaque tournante logistique pour la manutention des marchandises. NotreA�StratA�gie maritimeA�comprend da��autres volets comme les pA?cheries durables, la��aquaculture, les biotechnologies marines, le tourisme de croisiA?re et la formation des professionnels maritimes de demain.

***

DistinguA�s invitA�s, chers amis,

Comme je la��ai indiquA� au dA�but de mon intervention, la mission en Chine que le QuA�bec amorce ici A� Shanghai revA?t une importance majeure pour le gouvernement que je dirige. Je souhaite que les programmes de rencontres organisA�s cette semaine, le mien comme celui de mon collA?gue, le ministre de la��A�conomie, de la��Innovation et des Exportations, M.A�Jacques Daoust, et de la��ensemble des participants puissent ouvrir la voie A� de nouveaux partenariats. Parce que le QuA�bec est un partenaire de choix.

Je suis persuadA� que nous poursuivrons avec un grand succA?s cette relation basA�e sur le respect et la��amitiA� qui dure depuis maintenant 30A�ans.

Chers amis, merci et au plaisir de vous revoir certainement.

Xie Xie (e�?e�?!)